Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

Des tempéraments de champions

Publié le 26 Juillet 2015 par Etienne Goursaud in Cyclisme

Bardet (à gauche) et Pinot ont montré une grande force de caractère

Bardet (à gauche) et Pinot ont montré une grande force de caractère

Clap de fin pour ce Tour de France 2015. Une édition dominée par le britannique Chris Froome, malgré quelques faiblesses affichées dans les Alpes. Une édition marquée par les victoires d'étapes de Romain Bardet, Thibaut Pinot et Alexis Vuillermoz. Les deux premiers cités ambitionnaient une place dans le top 5, objectif raté, avec des grosses défaillances dans les Pyrénées. Cela donne une 9e place pour Bardet et une 15e place pour Pinot, loin des prétentions affichées. Même si la victoire d'étape sauve leur Tour, on peut parler d'un semi-échec. Cependant, ils démontrés des qualités d'abnégation et de courage, à partir du moment ou ils ont été lâchés en montagne.

 

Beaucoup auraient abandonnés à leur place

 

Au soir de la deuxième étape Pyrénéenne, à Cauterets, Romain Bardet était rejeté à la 20e place, à 22 minutes de Froome. Pire encore pour Pinot, 35e à 34 minutes. Un gouffre consécutif à deux défaillances à la Pierre Saint-Martin puis dans le Tourmalet. A partir de là, pour deux prétendants au Top 5 au classement général, difficile de se trouver des objectifs. Surtout quand on est malade. Beaucoup de champions auraient abandonnés et Tejay Van Garderen, pour les mêmes raisons, n'a pas vu la fin de la première étape alpestre. Pinot avait également abandonné en 2013. Au lieu de cela, on les a vu combatifs, se remobilisant pour aller chercher des victoires d'étape. Infructueux dans un premier temps, comme l'illustre l'étape arrivant à Mende, ou les deux français se sont retrouvés seul en tête, mais se sont regardés puis battus par Cummings. Là aussi après tel revers, beaucoup se seraient contentés de rester dans les roues et finir le Tour en dedans. Rien de cela, ils ont repartis à l'assaut, cette fois-ci avec succès, puisque Romain Bardet l'emporte à St-Jean de Maurienne et Thibaut Pinot au sommet de l'Alpe-D'huez. Cerise sur le gâteau pour le coureur d'AG2R puisqu'il parvient à se hisser à la 9e place au classement général final, proche du 7e Bauke Mollema.

 

Leur servir pour la suite de leur carrière

 

On apprend de la victoire comme de la défaite. L'an dernier, ils ont connu le succès en finissant 3e et 6e, 1er et 2nd dans le classement du meilleur jeune. Cette année fut plus difficile, avec le lot de critiques qui a commencé à pleuvoir suite à leur contre-performance. Mais avoir su se remobiliser après la défaite est très formateur et révèle un caractère de champion. Or ce trait est indispensable le jour ou ils seront en position de gagner un grand tour. Ils ont prouvés qu'il savaient désormais gérer les imprévu et se remobiliser après. Ils sauront rebondir le jour ou ils perdront un maillot de leader, pour le reconquérir les jours d'après.

Ils ont également montré des signes intéressants en montagne. Hier, malgré sa présence dans l'échappée, Thibaut Pinot a monté les 10 dernier kilomètres plus vite que Chris Froome. Seul Naïro Quintana est allé plus vite. Ce qui démontre qu'il avait sa place parmi les meilleurs dans cette édition et qu'il n'était pas totalement hors du coup. Bardet a également réalisé un grand numéro à la Toussuire, étant dans un groupe d'échappés, il a réussi à s'accrocher dans le groupe Contador, derrière Froome et Quintana.

A ces deux coureurs français on peut rajouter Jean Christophe Peraud, second l'an dernier qui lui aussi a explosé dans les Pyrénées. A cela s'ajoute une terrible chute à Rodez, brûle dans tout le flan gauche, il réussit à rallier l'arrivée à Paris. Pierre Rolland pourra regretter sa première semaine ou il débourse 10 minutes dans la plaine. Car il termine 10e du Tour (sa deuxième meilleure place après 2012 ou il fini 8e). Surtout son retard sur Froome est de 17 minutes. Sans le débours de la première semaine il aurait pu finir au niveau du 4e, Vincenzo Nibali.

Rendez vous en 2016 pour le Tour, rendez vous plus rapidement avec d'autres grandes courses cyclistes.

Commenter cet article