Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

Un athlétisme français rayonnant

Publié le 20 Août 2016 par Etienne Goursaud in Athlétisme

Kévin Mayer : L'argent doré

Kévin Mayer : L'argent doré

Fin d'une olympiade ou la délégation Française bat son record historique de médailles, avec XX breloques récoltées. Parmi les disciplines porteuses il y a l'athlétisme qui rapporte 6 médailles. En nombre, seul la boxe fait mieux, même si le bilan de l'équitation mérite d'être souligné avec deux médailles d'or.

Renaud Lavillenie (perche), Kevin Mayer (Decathlon) et Mélina Robert-Michon (Disque) sont vices-champions olympiques tandis que Mahiedine Mekhissi (3000 steeple), Dimitri Bascou (110m haies) et Christophe Lemaitre (200m) se parent de bronze. L'athlétisme français se distingue enfin au niveau mondial, après les 2 médailles obtenues aux JO 2012. C'est bien mieux que les 2 médailles de bronze décrochées l'an dernier aux mondiaux de Pékin. On avait l'habitude de briller aux Europe (cf 2010 et 2014) sans réussir totalement à concrétiser sur le plus haut plan.

Retour sur une performance inédite depuis les JO de Londres en 1948. N'en déplaisent à certaines personnes promptes à critiquer, à l'image d'un auditeur sur une radio.

 

L'homme : Mahiedine Mekhissi

 

Grâce à sa 3e place, ll devient le premier athlète français à glaner une médaille sur trois olympiades différentes, après l'argent en 2008 et 2012. C'est également inédit dans sa discipline du 3000m steeple. Dans les faits ce n'est pas la médaille qu'il a obtenue avec le plus de gloire. En effet il se classe 4e dans sa course. Mais il porte réclamation sur Kemboï, le double champion olympique kényan à mordu et est disqualifié ! Mais MMB revient de très loin, lui qui ne pouvait pas courir il y a encore sept mois à cause de sa grave blessure, une rupture du tendon d'Achille. Arrivé à Rio avec un meilleur chrono 2016 en 8'20''09, loin de son record d'Europe en 8'00''09. Il a eu le mérite d'améliorer son "SB" lors des jeux, en réalisant 8'11''52. Il entre dans le panthéon de l'athlétisme Français, dans une discipline ou le Kenya établi une hégémonie (quasi) sans partage. Puis il a bénéficié d'un point de règlement valable. On rappelle qu'en 2014 il se fait disqualifier pour avoir enlevé son maillot, alors qu'il avait course gagnée.

 

L'exploit : Kevin Mayer

 

On parlait dans un précédent article (ICI) Kevin Mayer avait de belles chances de médailles et de battre le record de France du décathlon, détenu jusque-là par Christian Plaziat (8574 points). Mais ce qu'il a fait et encore plus fort. Il a atomisé la marque vielle de 26 ans en réalisant 8834 points. Il améliore 4 de ses records personnels (100m, poids, 400m et perche). Il devient le 6e performeur de tous les temps. En temps normal quiconque aurait gagné... Oui mais voilà devant lui il y avait un demi-dieu en la personne du recordman du monde américain Ashton Eaton, qui établit un nouveau record olympique avec 8893 points. Avoir à ce point fait trembler le maître vaut quasiment l'or. A seulement 24 ans l'horizon semble dégagé pour le Français, qui dispose encore d'une certaine marge de progression. Peut-il devenir le 3e athlète à casser la barrière mythique des 9000 points ? Et titiller le record du monde. Le duel Mayer-Eaton pourrait être l'un des points forts des années à venir. Et pousser la discipline vers des sommets. Mayer est le premier médaillé olympique français en décathlon depuis 1948 et Ignace Heinrich.

 

La femme (la sauveuse) : Mélina Robert-Michon

 

Ça y est Mélina Robert-Michon est médaillée européenne, mondiale et olympique (toutes en argent) et ce c'est que justice tant elle est régulière en grand championnat. A 37 ans et malgré une grossesse, elle n'a pas perdu l'envie de s’entraîner. Mieux elle ne cesse de battre ses records. Avec un jet à 66,73m elle a battu son propre record de France. Vu la forme affichée récemment ce n'est pas une surprise. Elle commença merveilleusement bien son concours, avec trois jets à plus de 65m. Puis vint le pic avec ce fameux lancer. Devant elle Sandra Perkovic, l'intouchable Croate l'emporte, comme en 2013 aux mondiaux, comme en 2014 aux Europe. Mélina Robert-Michon apporte une bouffée d'air à l'athlétisme féminin qui, il faut bien le dire a été assez décevant à l'image de Rénelle Lamote qui venait avec des grosses ambitions et qui s'est fait sortir dès les séries sur 800m. Mais pas de panique, des jeunes arrivent et ont brillé au niveau mondial en jeunes. Mélina Robert-Michon ne sera plus seule bien longtemps.

 

Les autres faits d'armes

 

Il y a la résurrection de Christophe Lemaitre, beaucoup critiqué ces dernières années et ici on faisait partie des gens très critiques tant à la tournure que prenait sa carrière entamée si brillamment. L'ancien médaillé de bronze mondial sur 200m en 2011 est revenu à son meilleur niveau au meilleur moment pour se parer du même métal dans le demi-tour de piste, chrono anecdotique dans une finale que Bolt ne remporte "qu'en" 19.78. Il semble enfin de retour sur les bons rails. On peut espérer des gros chronos désormais.

Le concours Renaud Lavillenie aura fait couler beaucoup d'encre, surtout après la fin. Le Français venait défendre son titre à la perche. Il semblait merveilleusement bien parti franchissant toutes ses barres au premier essai jusqu'à 5,98m inclus. Mais voilà en face Thiago Braz réalise le concours de sa vie et passe 6,03m record personnel et Olympique. Vient le fait du concours. A sa tentative à 6,08m, Renaud Lavillenie se fait conspuer par le public brésilien. Le Français perd et réagit vivement à ses sifflets en ayant des mots malheureux lors de son interview. Ce qui lui vaut d'autres sifflets au moment de la remise des médailles le lendemain. C'en est trop il craque au moment des hymnes. Une médaille au gout amer pour Lavillenie, qui était grandissime favori à sa succession.

Dimitri Bascou peut être fier de sa médaille de bronze obtenue au 110m haies. L'élève de Giscard Samba a maîtrisé les éléments pour s'inviter sur le podium dominé par Mc Leod le Jamaïcain. Une juste récompense pour celui qui ne cesse de progresser d'année en année. C'est également sa première distinction internationale en plein air, lui qui avait été disqualifié à Zurich.

D'autres non médaillés se sont distingués, en premier lieu le marcheur Yohann Diniz. Il venait avec des ambitions légitimes d'or lui le recordman du monde. Oui mais voilà le 50km marche offre ses aléas. Il a commencé à souffrir de problèmes gastriques et à saigner dès le 10e kilomètre. Il creuse pourtant l'écart jusqu'à compter 2' à mi-course. Mais il s'arrête une première fois, une seconde fois, fait un semi-malaise. Il finit héroïquement à la 7e place, à 6' du vainqueur. Au bout de lui-même. Ce sera l'image fort de ces JO coté athlétisme.

Lui aura enfin montré qu'il savait bien courir en grand championnat ! Pierre-Ambroise Bosse a osé défier la légende David Rudisha au 800m, pas de médaille avec une 4e place. On y a cru jusqu'à 10 mètres de l'arrivée. Mais il réalise 1'43"41 son meilleur chrono de la saison. Il n'a rien à regretter. Au contraire de Jimmy Vicaut sur 100m. Il a frisé la correctionnelle dès les séries en ne se qualifiant qu'au temps (10''19). Il rassure en demi (9'"95) avant de s'écrouler en finale (10''04). Dommage car le podium était largement accessible s'il avait couru au niveau de son record. Jimmy Vicaut doit encore progresser dans sa gestion des grands championnats. 

Bien sur il nous manque une médaille d'or, ce qui fait qu'on est que 20e au bilan des nations en athlétisme. Mais, entre nous 6 médailles ca fait plus joli qu'une seule en or...

Petit bémol de ces JO, il y a eu peu de finalistes, mais dans la mesure ou ceux-ci sont performant, on ne peut pas se plaindre

Commenter cet article

Giraud Joël 21/08/2016 22:27

Il pourrais être établi un bilan plus complet que le simple décompte des médailles d'or : 10 pts médaille d'or, 7 argent, 4 bronze, 1 autre finaliste. ou 12 or, 10 argent, 8 bronze, puis 5,4,3,2,1 en fonction de la place en finale. Ne serait ce pas un reflet plus significatif de la vitalité sportive d'un pays?.

Etienne Goursaud 22/08/2016 11:49

Oui j'avais pensé à un truc similaire ! 4 points pour l'or 2 pour l'argent et 1 pour le bronze effectivement ca serait plus juste qu'un classement brut liés au médailles d'or qui fait que la Jamaique se retrouve bien placé avec moins de 10 médailles.