Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

Cyclisme : Dopage, les vrais responsables.

Publié le 24 Octobre 2012 par Etienne G. in Cyclisme, dopage

Une image à rayer des tablettes

Une image à rayer des tablettes

A l'heure où le parcours du tour vient d'être dévoilé, un parcours assez exigeant au passage, et où plane l’ombre de l’affaire Lance Armstrong, je souhaite, pour ce tout premier article, revenir sur les différentes affaires de dopages qui ont secoués le monde du cyclisme.

Aujourd’hui, alors que le lynchage se fait uniquement envers les cyclistes, nous sommes en droit de nous poser la question de savoir QUI est vraiment responsable de cet engrenage infernal. Attention de ne pas faire d'amalgames dans cet article, on ne dit pas que les cyclistes sont blancs comme neige, ont dit juste qu'ils sont des éléments au sein d'un vaste système.

Les responsables sont multiples :

 

Les sponsors :

L’argent, le nerf de la guerre. On peut faire le parallèle dopage massif avec l’arrivée des premiers grands mécènes du cyclisme (Bernard Tapie en 1985). L’argent a pris une place centrale dans le sport, au détriment des performances humaines.

L’argent qui a perverti le sport, tout en le rendant accessible a la vue de tout le monde (tous ces coureurs qui a chaque victoire en montagne prennent soin de réajuster le maillot pour que le sponsor soit bien visible à la télévision)

 

Les laboratoires :

La puissance de ces vrais "rouleaux comprésseurs". Nous sommes en droit de nous demander pourquoi il ont une place aussi importante dans le milieu du sport. Ils sont à la base de la création de tout les produits dopants. On est en droit de se poser la question des relations qu'on les laboratoires qui font les contrôles anti-dopage avec ceux qui sont à l'origine de ces produits.

Qu'il y ai complaisance, ou au contraire lutte de pouvoir, tout ceci n'est pas bon pour le cyclisme, car cela peut amener evidemment à des contrôles biaisés (On peut évoquer le cas Laurent Fignon qui avait été contrôlé positif en 1987, contrôle qui s'est avéré être une conséquence d'une lutte de pouvoir entre deux labos belges, rivaux, pour le monopole des contrôle, en Belgique).

Les laboratoires gagnent beaucoup d'argent avec le sport et cela peut poser des vrais problêmes ethiques

 

 

Les organisateurs des courses :

Comment envisager une course sans dopage quand on nous propose des menus aussi difficiles, 4 cols à escalader dans la même journée, cette année la double montée de l’Alpe d’Huez.

Ainsi je déplore leur hypocrisie face aux affaires de dopage on osant affirmer que tout va pour le mieux aujourd’hui et que les affaires sont derrière nous.

Je déplore aussi l’attitude de Christian Prudhomme face à l’affaire Armstrong, affirmant que tous les tricheurs seront un jour attrapés quoi qu’il arrive, ce même homme qui n’a eu de cesse de s’extasier entre 2001 et 2003, quand il était commentateur sur le tour pour France Télévisions, sur les performances, alors incroyables, de l’Américain. Peut-il nous faire croire aujourd’hui qu’il était dans l’ignorance complète à l’époque ? Il est dommage de mentir aussi effrontément aux téléspectateurs et spectateurs

 

Les médias :

Ils ont une place centrale dans notre société, que ce soit la presse écrite ou télé (et même internet désormais sans quoi je ne pourrai pas écrire)

Ces médias qui procèdent parfois au lynchage médiatique quand une affaire sort après avoir parfois longtemps couverts certaines affaires (On a longtemps demandé aux médias de couvrir le réseau de dopage mis en place ainsi que les contrôles positifs subis par Armstrong en 1999 et en 2001)

Il est intéressant de constater que, quand nous regardons la course, d’entendre certains commentateurs à propos des cyclistes, et de les entendre des années plus tard, dire, à  quel point ils sont choqués par la découverte d’un contrôle positif de tel ou tel coureur. Par exemple, Gerard Holtz, avait décrit Vinokourov comme étant un héros suite à sa chevauchée solitaire à Loudenvielle en 2007, avant, une fois le contrôle positif révélé à la presse, de le discréditer en direct sans même prendre conscience que 4 jours plus tôt,  il en faisait l'éloge.

 

Les directeurs sportifs :

Il faut savoir qu’un coureur cycliste, comme les autres sportifs professionnels,  ont des CDD dans une telle ou telle équipe. Ainsi un coureur peut voir son contrat non renouvelé à la fin de saison. Dans ce cas-là, mettons-nous à la place du père de famille qui a besoin de ce salaire (les cyclistes ne gagnant pas tous des sommes colossales, en effet si Cadel Evans fait office de coureur le mieux payé en 2011 avec 3 millions d'euros annuels, un équipier peut gagner jusqu'à 30 fois moins). Que ferions-nous si au mois d’aout nous avons cette épée de Damoclès faute de bons résultats ?

Cela soulève un autre problême, les inégalités face aux moyens de se doper (on parlera en language populaire de dope du riche et dope du pauvre). En effet, les meilleurs coureurs auront accès à un dopage médicalisé, organisé dans un procéssus frolant la perfection (je vous renvoie à l'affaire Armstrong). A contrario, le coureur qui dispose de moins de moyens, utilisera des méthodes plus rudimentaires avec des produits moins élaborés et détectables, celui-ci aura donc toutes les "chances" de se faire attraper un jour. Ceci est vrai dans tous les sports

Ces directeurs sportifs qui encouragent le dopage et qui parfois l’organise au sein de leur équipe, sont les premiers à faire le numéro de celui qui ne savait pas quand une affaire éclate

Cela reflète d’une certaine hypocrisie dans le milieu

 

Le spectateur :

Cela peut paraitre surprenant car nous ne sommes pas vraiment acteur dans ce système, et pourtant, nous sommes les premiers à râler (Mea Culpa à certaines occasions) quand le spectacle n’est pas au rendez-vous

Nous devrions plutôt nous réjouir de voir des coureurs fatigués dans les montées, incapables de reproduire plusieurs fois un effort violent, ou de prolonger une attaque violente. Mais au contraire, nous sommes là à pester devant notre télé contre ses « incapables qui ne veulent pas se mouiller ». Le sport est un reflet de la transformation de la société, dans le sens où, désormais, il faut tout avoir tout de suite

Le spectateur, avec sa naïveté, de croire que le dopage est un phénomène nouveau, est aussi en parti responsable. Tom Simpson n’est-il pas mort en 1968 sur le Ventoux des suites d’une prise trop forte d’amphétamines. On peut enchérir sur la naïveté du spectateur dans le sens ou, notamment quand il s'agit de sportifs français, il a tendance a croire au miracle. On peut dire que certaines des performances de Voeckler (notament depuis 2011) ont été mises en doute par des  spécialistes de l'effort. On ne rentrera pas dans le détail car c'est trop long à expliquer.

Ce même spectateur qui n’a de cesse de critiquer quelqu’un dont un contrôle s’est avéré positif sans se poser la question de savoir ce qu’il en est pour les autres

 

 

Donc, plutôt que de proceder au lynchage et aux campagnes de dénigrement envers les cyclistes seuls, il faut s'intérroger sur la puissance de tout un système. Tout en oubliant pas que, dopage ou non, des champions restent des champions, et les prouesses accomplies ne sont pas à la portée du premier cycliste amateur. Tout en oubliant pas non plus que, le cyclisme n'est pas le seul sport touché par ce fléau. Si on en parle tant pour ce sport, c'est parce que, d'entre tous, le vélo est de loin le domaine ou les contrôles sont malgré tout les plus récurrents et les plus durs.

Commenter cet article

bernard letourneur 03/11/2014 09:20

Bonjour, la créatines monohydrate augmente les estrogènes hormonaux qui permet d augmenté la masse musculaire chez les humains et chez les animaux comment la santé publique peut ignoré cela comment il est possible de voir cela sans expertise d évaluation clinique des estrogènes hormonaux et du CPK comment les laboratoires accrédite par les états membre de l union européen et des états internationales habilité contre le dopage soit crédible sans expertise d évaluation de la prise de la créatines monohydrate qui augmente les estrogènes sachant que les sportifs qui utilise la créatines c est qu' il y a une raison scientifique qui permet de devenir champion dans les sports de toute catégorie voir dossier Google ipexl creatines monohydrate 2478900
cordialement
bernard letourneur