Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

Un géant et 19 nains

Publié le 5 Décembre 2015 par Etienne Goursaud in Football

Les parisiens ont pris la poudre d'escampette en Ligue 1

Les parisiens ont pris la poudre d'escampette en Ligue 1

"Les coureurs modernes, Anquetil excepté, sont d’affreux nains, sales, impuissants et satisfaits de leur médiocrité". Cette citation de Jacques Goddet, directeur du Tour de France de 1937 à 1988 s'applique à merveille pour décrire la situation actuelle de la Ligue 1. Un championnat qui n'en est même pas à sa moitié et qui voit le Paris Sains-Germain dominer outrageusement. Les Parisiens ont actuellement 15 points d'avance sur leur surprenant dauphin, le promu Angers, Caen, autre surprise, complète le podium.

 

Paris surpuissant

 

Le PSG pose sa patte sur le championnat de France comme jamais il ne l’a fait depuis l'arrivée des Qataris en 2011. Avec 45 points, ils en comptent 15 d'avance sur leur dauphin. Un écart susceptible d'être agrandi avant la trêve. Le record de l'OL en 2006-2007 (50 points à la trêve) peut être battu, tout comme l'écart avec son dauphin (15 points entre Lyon et Lens la même année). Les Parisiens n'ont toujours pas perdu de matchs en championnat cette saison. C'est, avec le Sporting au Portugal, la seule équipe en Europe dans ce cas. La différence avec les autres années, c'est que le PSG sait gagner ses matchs en étant médiocre. On se souvient l'an dernier d'un Paris poussif récoltant bon nombre de matchs nuls en première moitié de saison. Cette année ils ont abandonné des points sur trois matchs uniquement. Ils s'appuient sur une défense exceptionnelle, seulement 8 buts encaissés en 17 matchs. A ce rythme-là ils prendront moins de 20 buts cette saison. Il est à noter qu'Angers n'en a pris que 9. Et ce malgré un Kevin Trapp pas toujours impérial dans les cages. Attention à ne pas faire preuve de trop de suffisance comme on a pu le voir parfois.

Que peut réaliser Paris pour la fin de saison. Nombre de records peuvent être battus par le club de la capitale.

-Battre le record de points en une saison (89 qu'ils ont établi en 2013-2014)

-Plus grand écart avec son dauphin (17 points par L'OL en 2006-2007)

-Le plus grand nombre de victoires (27 qu'ils ont établi en 2013-2014)

-Devenir la première équipe à finir la saison invaincue (Nantes en 1994-1995 avait été invaincu sur ses 32 premiers matchs)

-Le plus petit nombre de buts encaissés sur une saison (21 buts par l'OM en 1991-1992)

Cet avantage peut constituer un plus au moment d'aborder les 8e de finales de la Ligue des Champions. Les Parisiens n'auront plus besoin de batailler en championnat et sera exclusivement concentré sur la C1. Après trois quart de finales consécutifs, on est en droit d'attendre mieux du PSG cette année.

 

La défaillance des autres grosses cylindrés

 A l'image de Lacazette, c'est tout l'effectif lyonnais qui doute actuellement. Source Ouest France

L'OL c'est 1 point pris sur ses quatre derniers matchs. Plus largement la défaillance des Lyonnais est grande cette saison. Où est passée la brillante équipe qui avait tenu tête au PSG une large partie de la saison passée. Tout le socle, reposant sur les jeunes du centre de formation s'est étiolé. Des recrues poussives à l'image d'un Mamou Yanga Mbiwa, recruté 10 millions d'euros et catastrophique depuis le début de saison. Alexandre Lacazette est méconnaissable avec seulement 6 buts marqués. Seul Anthony Lopes tient son rang, sans lui dans les buts, les Lyonnais seraient sans doute rejetés au-delà de leur 4e place actuelle. Eliminés sans gloire en Ligue des Champions, ils doivent vite se ressaisir, sous peine de vivre une fin de saison très longue. Certes ils ont une pléiade de blessés, avec Fekir et Jallet en tête de liste, mais cela n'excuse pas tout. Surtout, on ne voit pas de solutions pour les Lyonnais actuellement.

L'OM est encore dans une situation délicate. Si les marseillais sont actuellement 8e, c'est leur meilleure position depuis le début de saison. Chamboulé par le départ précipité (prémédité ?) de Marcelo Bielsa, ils ont longtemps peiné pour trouver leur jeu, souvent portés par un Lassana Diarra qui réussit l'un des come-back de la décennie. Cependant il faut reconnaitre qu'il y a du mieux depuis un mois et demi, notamment à l'extérieur ou l'OM reste sur 4 victoires de rang. La mayonnaise semble enfin prendre et comble de la situation, ils peuvent basculer sur le podium à la trêve.

Monaco à force de perdre trois ou quatre cadres par saison, à perdu son fond de jeu et même sa solidité défensive qui faisait sa force, le match contre l'OM en est la preuve, Monaco a mené deux fois, et a encaissé trois buts pour un match nul 3 partout. Avec les départs de Martial, Carrasco, Kondogbia et Abdennour, les monégasques peinent dans tous les secteurs de jeu, les nouvelles recrues n'étant pas à la hauteur. Bernardo Silva étant l'un des rares joueurs de la principauté à émerger dans ce qui est peut-être l'un des plus beaux gâchis du football français, compte tenu des moyens gigantesques dont ils disposent.

Saint-Etienne ne visait pas le titre et est conforme à son rang, celui d'une équipe bataillant pour une place européenne. Les stéphanois sont 7e mais seulement à quatre points du podium. Ils peuvent être la belle surprise de cette saison en vue d'une qualification en Ligue des Champions

Tout cela nous amène à deux belles surprises sur le podium. Angers, qui vient de passer une petite fessée à Lyon pour sa der à Gerland (0-2) et Caen, qui s'est illustré entre autres en pulvérisant Bordeaux (1-4). Le premier est fraîchement promu tandis que le second est promu de la saison précédente. On sait qu'ils auront du mal à tenir le rythme. Mais quand on voit ce qu'il se passe derrière, plus rien n'est impossible pour la coupe d'Europe.

 

L'avantage de tout ça ? La bagarre pour la Coupe d'Europe en sera que plus belle... Enfin on l'espère.

 

 

Commenter cet article