Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

La bagarre incertaine pour l'Europe

Publié le 21 Décembre 2015 par Etienne Goursaud in Football

Lacazette doit retrouver son efficacité pour porter Lyon vers le podium

Lacazette doit retrouver son efficacité pour porter Lyon vers le podium

On savait Paris au-dessus du lot, mais personne n’aurait parié sur un écart de 19 points entre les Parisiens et leur dauphin l'AS Monaco. On va laisser de côté le club de la capitale pour s'intéresser à la bagarre pour les accessits. La première moitié de saison a révélé deux surprises, la troisième place d'Angers et la quatrième de Caen et deux défaillances, celle de Lyon, neuvième et Marseille dixième. Le suspense pour l'Europe est donc plus que jamais intense cette saison en Ligue 1. Zoom sur les prétendants. Cette analyse se base sur une probable victoire de Paris sur une coupe nationale, qui ouvre une place européenne au cinquième.

 

Angers a les capacités de tenir

 

Le club angevin, juste promu n'en finit pas de surprendre. S'il termine sa première moitié de saison sur un couac, avec la défaite à Saint-Etienne, son parcours est en tout point remarquable, troisième avec 31 points. Surtout, ils n'ont encaissé qu'onze buts, deuxième défense de Ligue 1 et la quatrième parmi les cinq grands championnats. Angers sait courber l'échine sans craquer lors de ses temps faibles et frapper sur ses rares opportunités. A ce stade de la saison on ne peut plus parler de surprise, et si les angevins maintiennent les mêmes ingrédients qu'actuellement, ils seront dur à éjecter des places européennes. Cependant, le podium semble un peu difficile à atteindre, du fait qu'ils marquent peu, 17 buts en 19 matchs c'est un rythme trop faible pour un prétendant à la Ligue des Champions. Ils ne devront pas perdre de joueurs lors du mercato hivernal, plusieurs d'entre eux sont dans le viseur de clubs, notamment en Angleterre.

 

Caen sera juste

 

A l'image d'Angers, les Caennais réalisent un bon début de saison, lancés par leur victoire inaugurale au Vélodrome face à Marseille. Porté par un Andy Delort retrouvé, après une année d’errance en Angleterre, ils confirment leur bonne série, entamée depuis le début de l'année 2015. Caen, c'est un peu notre Leicester national. Dernier à la trêve 2014, comme leur homologues anglais, beaucoup leur promettait un retour rapide en Ligue 2. Mais ils ont su déjouer les pronostics et se maintenir relativement facilement. Ils poursuivent juste leur lancée cette saison. Cependant bon nombre de facteurs semblent montrer que Caen risque de caler dans la seconde moitié de championnat. Dans un premier temps, ils sont au ralenti depuis quatre match, avec en point d'orgue la petite fessée reçue à domicile face à Paris. Ils manquent également de banc, les joueurs semblent déjà émoussés alors qu'ils n'ont pas de coupe d'Europe à jouer. Malgré tout, leur objectif initial est le maintien, avec 30 points dans leur escarcelle, ils n'en sont déjà plus très loin. Au bout de 19 journées, avec leurs moyens, c'est tout simplement remarquable.

 

Lyon peut encore le faire

 

Les Lyonnais étaient plutôt moyen jusqu'à la 14e journée. Puis leur situation s'est brutalement aggravée avec un petit point pris sur les cinq derniers matchs. Seul Guingamp fait pire sur la période. Alors oui l'OL fait face à une cascade de blessés (Fékir, Jallet, Umtiti entre autres). Mais cela n'excuse pas tout. Des recrues timides (Darder) voire totalement ratées (Beauvue et Yanga M'Biwa), des cadres pas aussi influents que l'an dernier (Gonalons et Lacazette) et des jeunes qui peinent à confirmer (Tolisso, Ferri). Les joueurs semblent aussi avoir lâché leur entraîneur Hubert Fournier, de plus en plus menacé. Autant de facteurs qui expliquent la défaillance lyonnaise, eux qui étaient deuxième avec 39 points l'an dernier, à ce stade de la saison. Leur chance cette saison, c'est que tout reste encore possible. Malgré cette série catastrophique, les Rhodaniens ne sont qu'a cinq points du podium. La trêve va leur faire du bien, ils vont bientôt récupérer certains blessés. Cependant, il faudra montrer un tout autre état d'esprit à la reprise pour espérer quelque chose pour la suite de la saison. Au vu de l'effectif initial, ne pas finir dans les cinq premiers serait un immense gâchis. Les Lyonnais peuvent encore prétendre au podium. Mais il ne faudra pas traîner, à force de gâcher, il risque de s'en mordre les doigts à la fin de la saison.

 

Monaco bien parti pour accrocher le podium

 

Que dire de l'AS Monaco, ils perdent une nouvelle fois des cadres à l'intersaison, à l'image de Martial, Kondogbia, Abdennour ou encore Ferreira Carrasco, remplacés ni numériquement, ni en terme de valeur. Pourtant les monégasques basculent à la trêve à une belle deuxième place. Jardim n'est peut-être pas l'entraîneur le plus charismatique de la Ligue 1, mais c'est bel et bien l'un des meilleurs. Alors certes ce Monaco est moins solide que l'an dernier, mais il demeure efficace, porté par Bernardo Silva et un Subasic encore solide dans ses cages. Gros bémol, c'est la défaillance de ses attaquants de pointe, El Shaarawy et Guido Carillo, un seul but à eux deux. C'est trop peu mais cela n'a pas été un problème jusqu'à présent. Jardim est en passe de réussir son pari une nouvelle fois.

 

Marseille part de trop loin

 

L'OM a connu un début de saison rocambolesque avec le départ de Marcelo Bielsa dès la première journée, à l'issue d'une défaite inaugurale contre Caen. S'en est suivi d'un début de saison morose ou les marseillais ont été capable d'alterner le meilleur (victoire 6-0 contre Troyes) et le pire (défaite dans la foulée à Guingamp). Les Marseillais sont un peu mieux depuis deux mois mais peinent à domicile (quatre matchs nuls consécutifs en championnat). Cependant les Marseillais ont un effectif plus que limité actuellement, sans profondeur de banc. De plus ils se reposent sur un Lassana Diarra incroyable, sans doute le come-back de l'année en Europe. Cependant suffit que celui-ci baisse un tout petit peu de rendement (qu'il soit juste "bon") et c'est toute l'équipe qui s'écroule. Pour finir, l'OM possède une défense catastrophique, qui n'a rien à envier à celle des Lyonnais. Si les marseillais ne termineront pas en enfer comme certains l'ont pronostiqué en début de saison, ils risquent tout de même d'être en difficulté pour finir dans les cinq premiers. Une place dans le ventre mou sera le plus logique compte tenu des possibilités des phocéens, qui de surcroît, doivent encore disputer l'Europa League au printemps.

 

On peut ajouter à cette liste Saint-Etienne, toujours régulier, avec un bon effectif. Cependant viser la ligue des champions sera compliqué car, comme l'OM, ils sont encore engagés en Europa League. Nice fait partie des belles surprises également mais, à l'image de leur meneur Hatem Ben Arfa, connaissent une baisse de régime depuis Novembre.

Commenter cet article