Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chronique-sportives

Esprit critique et liberté d'expression sont de mise.

Bolt demeure le favori

Publié le 22 Août 2015 par Etienne Goursaud

Une image qui ne semble pas obsolète

Une image qui ne semble pas obsolète

Justin Galtlin est invaincu cette année sur 100 et 200m et également meilleur performeur mondial de l'année sur les deux distance. C'est encore lui qui a signé, en début d'après-midi (heure française) le meilleur temps des séries sur 100m avec ses 9,83 (+2.1). Il est cité par nombre de médias comme celui qui va faire tomber la légende Usain Bolt, invaincu en grand championnat depuis 2007 (si l'on excepte son faux départ en 2011). Cependant enterrer le Jamaïcain semble relever de la plus haute utopie. Eléments d'explication.

 

Leurs chronos se valent cette saison avec un avantage pour Bolt

 

Gatlin vaut 9.74 contre 9.87 pour Bolt. Si l'on prend ces données brutes, le simple statisticien ce dit que l'Américain à une grande longueur d'avance. Pire encore, ce dernier possède que la sixième performance mondiale, derrière un Jimmy Vicaut par exemple. Oui mais voila, l’honnêteté d'esprit pousse à creuser la question. On s'aperçoit ainsi que Gatlin à réalisé sa performance dans des conditions idéales, sous la chaleur et un vent légèrement favorable (+0,9). Bolt? Sa performance a été réalisée sous une grande fraîcheur (14°), un vent largement défavorable (-1,3) et la pluie. Tout spécialiste raisonnable de l'athlétisme va admettre qu'il perd la au moins un gros dixième, la ou Gatlin gagne entre trois et cinq centièmes. Le calcul est simple. On ramène l'américain à 9,78 là ou Bolt grimpe à 9,75. Le Jamaïcain passe devant. CQFD!

 

Bolt ne serait pas venu à Pékin s'il n'était pas prêt

 

Le Jamaïcain bluffe : "L'important c'est 2016, moi je vise les jeux, ce n'est qu'une étape". Bolt a beau avoir un palmarès gargantuesque, il demeure un redoutable compétiteur, qui voit la défaite comme une ignominie. Se sentant pas en forme il n'a pas hésité à bouder la plupart des gros meetings de la saison. Il n'a, d'ailleurs, pas rencontré une seule fois Gatlin en 2015. Quand il s'est senti prêt, il est revenu à Londres, avec la réussite qu'on lui a connu. Bolt vient pour gagner, il a l'expérience des grands championnats et sait se sublimer à ce moment-là. Tout ses records du monde ont été réalisés à l'occasion des mondiaux ou des J.O, contrairement à Gatlin qui les a battu lors de meetings Diamond League. Ses dernières déclarations sont donc à prendre avec des (grandes) pincettes. Bolt de viendra pas à Pékin pour faire du tourisme.

 

Justin Gatlin a beaucoup courru

 

Pascal Martinot-Lagarde pourra témoigner, écraser les meetings Diamond League, n'assure en rien un succès en championnat. Le Parisien en a fait l'amère expérience l'an dernier, en prenant une simple médaille de bronze, alors qu'il était le meilleur performeur mondial sur 110m haies et qu'il a triomphé en Ligue de Diamant. L’enchaînement de courses de très haut niveau c'est bien, mais cela a du sérieusement l'entamer physiquement à l'approche de Zurich. C'est ce danger qui guette Gatlin, lui qui a couru à près de dix 100m en moins de 10 secondes. Certes invaincu cette saison, la question de ses ressources physiques peut légitimement se poser. Ne risque t-il pas de coincer? De perdre deux ou trois centièmes si précieux pour la victoire? Bolt à l'inverse a choisi la voie du ménagement, qui lui avait déjà très bien réussi en 2012. Bousculé toute la saison par un Yohan Blake, il était revenu plus fort que jamais au J.O. pour signer son deuxième triplé, 100,200 et 4x100. Bolt se connait et gère son corps bien mieux qu'on peut l'imaginer, loin de son image de fêtard qui lui colle à la peau.

 

Bolt est allé dans des eaux que Gatlin n'a jamais tutoyé

 

Bolt c'est trois courses en dessous de 9.70, des eaux que Galtin n'a jamais tutoyé, lui qui possède un record en 9.74. Malgré toute la régularité qu'il peut faire preuve (cinq courses en moins de 9.80 cette année), cela va être difficile pour lui d'aller chercher ce cap, quasiment indispensable pour battre un Bolt en forme (et ne nous trompons pas, c'est le cas). Dans un contexte ou nous risquons d'avoir, s'il y a de bonne conditions, une finale historique avec les huit concurrents en dessous de 10 secondes. Dans ce contexte là, il est quasiment innevisageable que la finale se gagne "qu'en" 9.80. Bolt à montré par le passé (pas si lointain) qu'il pouvait aller dans des sphères innaccéssibles pour ses adversaires.

Commenter cet article